AWF 2016 / Les TIC au service de l’Agriculture

les-meilleures-images-de-lafrica-web-festival-2016-193Leg: Mariam Sy DIAWARA entourée de la délégation canadienne lors de la cérémonie de clôture.

Ph: Yefien Coulibaly

Les portes se sont refermées sur la troisième édition de l’Africal Web Festival (AWF). Du mardi 29 novembre au 1er décembre 2016, l’espace Latrille Events des 2 Plateaux Cocody a vibré au son du digital.

« L’usage des TIC dans l’Agriculture, l’Éducation et la Santé ». Tel était le thème central de cette énième édition. C’est donc naturellement que les panels, ateliers, rencontres B to B, expositions, hackathon… ont tourné autour de ces trois thématiques.

Les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) mis au service de l’Agriculture, pour améliorer les conditions de vie des populations, surtout celles rurales a été longuement débattu par les experts et acteurs de ce secteur. Il est indéniable, que pour assurer un avenir meilleur aux futures générations, surtout africaines, les TIC devront faire partie intégrante de l’agriculture. Certains l’ont déjà compris. Sooretul au Sénégal, Agribusiness TV au Burkina Faso, ou encore Tech-Innov SARL Niger, aucun pays d’Afrique ne veut rester en marge de la révolution numérique.

La Cote d’Ivoire n’est pas en reste. Le festival a été l’occasion pour le gouvernement, représenté par Henri Danon, chef de projet  à l’Agence national du service universel des télécommunications (ANSUT), de présenter le programme E-agriculture. Un programme qui vient ’’améliorer les conditions de travail des agriculteurs, mais également les conditions de vente et d’exploitation  des productions agricoles’’, a indiqué Henri Danon.

Au final, tout semble propice à l’intégration des TIC dans l’agriculture.

Cependant, reste à régler les questions de l’accessibilité à internet et de l’usage des TIC dans les zones rurales. Et ces difficultés sont autant présentes dans les secteurs de la santé que celui de l’éducation.

Au bout de trois années d’existence, l’African Web Festival(AWF) est devenu le rendez-vous annuel destiné à l’économie numérique en Afrique. Mariam Sy Diawarra, la fondatrice de Madingo, une entreprise conseil en communication et marketing, est l’initiatrice et la promotrice de ce festival.

Le thème retenu pour l’édition 2017 est « le numérique dans la culture, l’art et la mode».

                                                                                                                                  Aïssatou FOFANA

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*